TEMOIGNAGES. «Je ne parle sous sa coupe de personne» : ils sont celibataires et Pas content comme ca

TEMOIGNAGES. «Je ne parle sous sa coupe de personne» : ils sont celibataires et Pas content comme ca

S’il reste En plus qui plus est frequent, le celibat n’en subsite Manque moins Le modele souvent vecu comme de transition, de attendant de trouver le bonheur… pour deux . Pourtant faut-il vraiment etre pour deux pour vivre heureux ? Au-dela Plusieurs cliches concernant le celibat, quelques celibataires font entendre votre autre son de cloche.

, Lequel dit Noel, evoque repas pour famille… Et ils savent qu’ils n’y echapperont jamais. « Alors au moment oi? est-ce que tu nous presentes quelqu’un ? », « on te met a ma table Plusieurs bambins ? », « Pourtant tu essayes bien tous les applications de rencontres », « C’est que t’as nullement deniche chaussure pour ton pied »… Ils et elles paraissent celibataires et fiers de l’etre. Et, s’ils paraissent heureux tel ca, un entourage ne Votre comprend pas et dresse devant eux Un miroir d’un portrait imparfait, inaccompli ou inacheve. Mais faut-il vraiment etre pour deux Afin de vivre content ?

« Ils vecurent content et eurent beaucoup d’enfants »

« C’est tel ca qu’on nous eduque : ils vecurent content et eurent bon nombre d’enfants . Il faudra se marier, Commander 1 maison et faire quelques enfants, c’est Mon schema traditionnelle, et toute petite fille reve de faire comme au sein des dessins animes, ou elle degote Ce prince i  moi », temoigne Carole, 34 ans, celibataire et mere de petites meufs de 6 et 9 piges.

Manii?re Votre recul, Carole regroupe qu’elle s’etait alors lancee dans votre « quete » en prince i  moi. « Posseder Plusieurs bambins et fonder de la famille avait l’air plutot important Di?s Que j’etais plus jeune et je pensais qu’avoir un mari, des bambins et 1 maison c’etait cela rendait Mon Pas heureux ». Aujourd’hui separee, Carole estime etre pourtant Pas heureuse « toute seule » avec les enfants. « Je n’ai personne Afin de m’imposer pour loi, je ne parle thunes votre coupe pour personne et j’eleve mes bambins comme j’ai envie ».

Quand celle-ci se evoque epanouie via ses enfants et son travail, Carole confie essuyer des remarques qui lui donnent le sentiment, parfois d’etre ma « ratee d’une famille ». Le fait que les meufs m’ont 1 pere tout autre, ayant rencontre Ce deuxieme conjoint apres une 1ere separation, Carole le vit tel une double peine. « le modele familial reste tellement ancre pour facon a votre que bien nous pousse pour reproduire votre schema », souffle-t-elle. Trop celle-ci ne ferme Manque votre a a l’eventualite de accoster quelqu’un, i§a se plait au celibat : « Ca m’arrive d’avoir des rencards, cela dit, ca ne m’interesse pas ».

Elle raconte avoir deconstruit, i  propos de l’aide d’une psychologue, l’image qu’elle se faisait d’un bonheur. « Depuis que j’ai compris des mecanismes, que tous reste tel c’est et que je me considere plus tel ca, je n’en souffre Pas », confie-t-elle. « J’ai de la vie deja tellement riche, j’ai une activite qui est plutot prenant, je m’occupe quelques enfants manii?re leurs devoirs… C’est fatigant, Pourtant c’est plein de plaisir, on rigole, on partage des trucs, […] aussi quand J’me couche le apri?m, j’suis heureuse ».

De France, une personne sur cinq (entre 26 et 65 piges) declare ne pas etre de couple, rapporte J’ai sociologue Sophie Bergstrom au sein d’ l’article l’existence hors couple, une life hors norme, ?qu’elle a coecrit avec les sociologues Francoise Courtel et Geraldine Vivier et publie par l’Ined (Institut national d’etudes demographiques). Au sein d’ une telle enquete, des autrices expliquent que lorsque leurs resultats « dessinent le portrait d’un celibat frequent », « il n’est gui?re concernant autant devenu banal », ainsi, « ma conjugalite n’en est pas plus 1 modele de vie ».

« Tu vas refaire ta vie »

Correctement que ca ait bien evolue, face a quelques celibataires, des colli?gues ou quelques amis se sentent soudain investis d’une mission : celle de le ou la « caser ».

« Di?s Que tu es seule et que tu t’avises pour affirmer qu’untel est sympa, tout de suite t’entends : “Ah beh c’est” »… deplore Christelle, 49 annees, tel lorsque pour un « souci », on avait enfin trouve une « solution ».

J’me considi?re plutot heureuse toute seule. Votre n’est nullement quelque chose qui m’angoisse ou que je subis, je ne suis pas vraiment frustree d’etre seule.

« on a l’impression qu’il n’y a qu’une voie possible, Pourtant j’imagine qu’on est l’ensemble de fera Afin de Plusieurs choses nombreuses et y n’y a Manque que Un couple concernant etre heureux », defend-elle.

Celibataire, Christelle ne l’a pas forcement ete. I§a a un moment vecu Gri?ce i  quelqu’un et est Actuellement tante de 2 adolescents.